Si vous avez passé la journée en paix

Fusillade à Bruxelles dans le cadre de l'enquête sur les attentats de Paris. 3 policiers blessés, suspects toujours en fuite – Confronté à une nouvelle plainte et appelé par Valls à "prendre ses responsabilités", le cardinal Barbarin nie "avec force" avoir couvert "le moindre acte de pédophilie" – La branche syrienne d'Al-Qaïda annonce qu'elle lancera une offensive d'ici 48h suite au retrait des forces russes.

Selon un rapport de l'OMS publié aujourd'hui, un quart (22%) des décès dans le monde sont dus à une cause liée à l'environnement.

Loi sur le travail : Macron ne baisse pas les bras

En déplacement à Cannes aujourd'hui, Manolo déclare, à propos de la loi El Khomri et des mesures concernant les apprentis abandonnées sous pression des syndicats : "J'espère que le débat parlementaire permettra de réintroduire des dispositions de bon sens (...) A force de vouloir prendre des mesures protectrices pour les jeunes, on ne les protège pas au travail mais on les protège du travail. J'avoue que je n'arrive pas à m'y résoudre." Rebelle, va !

Plus attendu : Christian Jacob annonce aujourd'hui que LR voteront contre la nouvelle mouture du projet de loi qu'il qualifie "d'anti-PME". 

En lire plus dans Le Lab (Europe 1)

Si la France était la Syrie

En ce jour des 5 ans du conflit syrien, Le Monde a rapporté les principaux chiffres des conséquences de la guerre sur la population à l'échelle de la France. On en a retenu deux. Si la France était la Syrie (1) : 35.000 enfants seraient morts depuis le début du conflit, soit plus d'un collégien sur 100. Si la France était la Syrie (2) : 14M d'entre nous auraient dû fuir le pays et chercheraient refuge d'île grecque en camp de transit.

Un dernier pour la route (si on peut dire) : si la France accueillait autant de réfugiés syriens que la Turquie, elle en compterait 2,3M sur son territoire (vs les 10.000 accueillis depuis 2011).

Voir les calculs du Monde

description

On en discute ce soir (au lit)

La semaine dernière (08/03 : Journée Internationale des Droits de la Femme), notre petit sondage hebdomadaire vous posait la question suivante : "Au lit, pensez-vous être à égalité de plaisir avec votre partenaire ?" Et, une fois n'est pas coutume, nous vous demandions de préciser votre sexe lors de vos réponses. Les résultats nous ont beaucoup intéressés.

Tout d'abord, hommes comme femmes, en majorité, vous pensez qu'il n'y a PAS parité au lit. 53% de nos lectrices pensent que leur partenaire éprouve plus ou moins (mais pas autant) de plaisir qu'elles et 60% de nos lecteurs rapportent la même dissymétrie.

Mais ce qui nous a le plus amusés n'est pas là. Quand ils disent ne pas éprouver le même niveau de plaisir que leur partenaire, 6 lecteurs (= hommes) sur 10 déclarent que c'est leur compagnon de lit qui est le plus satisfait. On soupçonne un poil d'arrogance.

Mais que dire alors des femmes qui, lorsqu'elles rapportent elles aussi une inégalité dans l'extase, se disent sûres à 75% que c'est l'autre qui en profite le plus ? Encore plus d'arrogance ? Pure clairvoyance ? On en discute ce soir (au lit).

Rappel des résultats de notre Q du 2/02/2016 (Spécial sortie du Guide Michelin) : "Combien d'étoiles accorderiez-vous à votre partenaire sexuel actuel ?" "3" : 42%, "2" : 29%, "1" : 14%, "déclassé" : 15%

description

#Uberfacts

Uber en France, c'est plus de 10.000 chauffeurs professionnels. Selon une enquête Ifop (déc. 2015), 25% d'entre eux étaient au chômage avant de rejoindre Uber (dont 43% depuis plus d'un an), 45% résidant dans des communes où le taux de chômage dépasse 15%. Selon le rapport Thévenoud, le secteur du transport de personnes pourrait créer près de 70.000 emplois en France. On accélère ou on freine ?

Ce mois-ci, chaque semaine, Uber présente les faits dans TTSO.

Découvrez tous les chiffres sur 70000entrepreneurs.fr

description