Si vous avez passé la journée à reculer

Matignon repousse de 15 jours (au 24/03) la présentation du projet de loi sur le Travail. Selon Macron, Valls "veut se réserver la possibilité de (le) changer si besoin était" – Violents heurts à la frontière entre la Grèce et la Macédoine après que plusieurs centaines de migrants ont tenté, sans succès, de forcer le passage – Nouvelle menace de déflation en Zone Euro après une baisse des prix de 0,2% observée par Eurostat en février sur un an. Premier chiffre négatif depuis septembre 2015.

La Belgique annonce avoir refoulé vers la France 619 personnes depuis le rétablissement des contrôles à la frontière franco-belge (mardi dernier).

Les patrons n'y croient pas...

C'est le verdict sans appel du baromètre Opinion Way/La Tribune publié aujourd'hui et selon lequel l'indicateur d'optimisme des dirigeants d'entreprise est tombé à 101 points en février vs 104 en janvier et surtout vs 130 en septembre dernier (le max enregistré). Concernant la nouvelle prime à l'embauche (annoncée le mois dernier par Hollande), 60% n'y auront pas recours, notamment en raison "d'un carnet de commandes insuffisant". Logique ? Apparemment pas pour tout le monde.

Seuls 13% des patrons interrogés se disent confiants quant aux perspectives de l'économie française dans les 12 mois à venir. Plus bas score depuis un an.

En lire plus sur La Tribune

… et les employés sont démotivés

Les Français sont champions du monde du "désengagement au travail" selon une étude Ipsos (17 pays/12.500 salariés) : 54% se disent démotivés au travail vs 37% en moyenne dans les autres pays étudiés. La raison ? Pas les cadences, ni les salaires... mais un environnement de travail trop rigide : pas assez de télétravail, toujours le même cadre avec toujours le même collègue qui parle fort au téléphone. Celui-là, on en connaît tous un, et on veut bien tout lui mettre sur le dos.

Seuls 5% des employés français se disent "engagés" dans leur travail contre 13% en moyenne dans le reste du monde (même source).

En lire plus sur France Info

description

Best Of : Pouvons-nous nous permettre d'accueillir les migrants ?

(Article publié le 02/09/15)

En 2013 – certes, avant la déferlante actuelle – la Commission européenne s'était sérieusement penchée sur la question. Autant dire que ses conclusions étaient assez loin du "tourisme social".

Selon l'étude de l'UE, l'écrasante majorité des migrants européens se déplacent pour trouver du travail et non pour bénéficier d'avantages sociaux. Et de fait, le taux d'activité des migrants européens présents dans les pays de l'UE est 9 points supérieur à celui des "nationaux" (61% vs 52%). Au total, les migrants européens représentent moins de 5% des bénéficiaires d'aides sociales des pays de l'UE.

En matière de santé, les chiffres sont encore plus frappants : l'étude avance que, en moyenne, dans les pays de l'UE, les dépenses engagées pour soigner les migrants européens sans emploi ne représentent que 0,2% du total du budget national de santé ou 0,01% du PIB. Pas sûr que les quelques 9.100 Syriens/Erythréens que la France s'est engagée à accueillir (dans les 2 ans) bouleversent les chiffres.

En lire plus dans La Tribune

description

Mois Guerlain. Jour 29

Pour conclure ce mois Guerlain, nous voudrions vous confier un secret : au 68 avenue des Champs-Elysées, loin du fracas de l'avenue et de la ville, la beauté et la sérénité vous attendent. A l'adresse historique de la maison, Guerlain a installé son Institut : des soins entièrement personnalisés prodigués par des mains expertes de la beauté et de l'attention. Un moment de temps suspendu accordé à votre beauté. A vous.

Institut Guerlain, 68 avenue des Champs-Elysées, Paris VIIIe

Découvrir l'Institut

Best Of : "Et si on dormait ce soir ?"

(Article publié le 14/12/15)

C'est LA phrase que vous redoutez, celle qui éteint tous vos espoirs d'une nuit notablement plus conviviale que ne l'a été votre journée de bureau ! Et pourtant ! Selon le rapport Kinsey (étude centrale sur la sexualité aux US), 37% des femmes feront l'expérience d'un orgasme spontané pendant leur sommeil avant l'âge de 45 ans. La fréquence de ces expériences étant à son maximum entre 40 et 55 ans. On vous souhaite une nuit merveilleuse, lectrices chéries.

Les hommes ont aussi (bien sûr) des orgasmes pendant leur sommeil, mais leur fréquence diminue radicalement après 30 ans.

En lire plus sur Vice

description