Si vous avez passé la journée aux Chandelles

6 personnes s'apprêtant à partir en Syrie arrêtées près de Lyon. 2 projetaient une attaque contre des clubs échangistes  – Négo UE/UK pour éviter le Brexit : "Il semble qu’un accord soit en vue" d'après le secrétaire d’Etat britannique aux Affaires européennes – Les pays membres de la coalition contre l'EI (dont la France), réunis à Rome, évoquent une possible future intervention en Libye, même si Fabius rejette cette possibilité.

Le chômage au plus bas depuis 4 ans en Zone Euro : 10,4%, après un léger recul en décembre.

Wrong priorities, si on peut se permettre…

Le secrétaire d'Etat à la Défense US a annoncé aujourd'hui qu'en 2017, le Pentagone allait augmenter de 50% son budget de lutte contre Daech (le portant à 7,5Mds$) et quadrupler celui consacré aux forces américaines en Europe pour dissuader "l'agression" russe. Si on peut se permettre, Mr Secretary, nous qui vivons en Europe, il nous semble que vos priorités sont un peu vintage (et qu'accessoirement, 2017 c'est bien loin).

En 2016, le Pentagone va donc consacrer 5Mds$ à la lutte contre l'EI. Soit 0,9% de son budget. 

En lire plus sur BFMTV

C'est BlackRock qui le dit

Qui ça ? Le plus gros fonds d'investissement mondial (4.600Mds$ sous gestion), dont le président, Larry Fink, vient d'adresser un courrier aux 500 plus grandes entreprises US & européennes, leur demandant 1) de rompre avec l'"hystérie du résultat trimestriel" (pour se concentrer sur le long terme) et 2) de se calmer sur les versements de dividendes et autres rachats d'actions (au plus haut). Quel gauchiste ce Larry Fink.

D'après une étude d'Alternatives Economiques, dans les entreprises (non financières) françaises, les dividendes captaient 30% des profits en 1980, ils en mobilisent now 85% et représentent 2,6x le montant des investissements.

En lire plus dans Le Figaro

description

Eh ben c'est pas si mal

Le think tank américain Martin Prosperity Institute vient de publier une étude sur les villes du monde concentrant le plus les investissements des fonds de capital risque... et ce que ça dit de Paris est, tout bien pesé, un peu plus nuancé que les mauvaises nouvelles dont on nous abreuve quotidiennement.

Certes, Paris ne se trouve qu'à la 16e place des villes où les venture captalists ont investi une partie des 42Mds$ qu'ils ont mis dans les start-up du monde entier, mais :

1) Hors Amérique du Nord (patrie de la tech et des fonds !), Paris est 5e. Seules Londres, Pékin, Shanghai et Bombay font mieux. Mais surtout…

2) Lorsqu'on rapporte le classement de la ville comme capitale économique mondiale (Paris est au 5e rang) à son classement en termes de destination des investissements des venture capitalists (Paris 16e), on peut mesurer à quel point une ville attire au-delà de son rang : son indice d'attractivité.

Alors, certes, avec un indice d'attractivité à 0,31, Paris est loin de San Francisco, mais des 5 plus grandes capitales mondiales, c'est elle qui à le plus fort rapport financement de start-up/importance économique de la ville. Devant NYC, Londres, Tokyo ou HK. Pas si mal.

En lire plus dans le Business Insider

description

On mange quoi ce soir (chéri) ?

A cette sempiternelle question, une réponse plus satisfaisante que "3 chips et un morceau de fromage" existe ! Sans sortir de chez vous. Tous les soirs, la brigade de FoodChéri vous concocte 2 plats (et 2 desserts), frais et gourmands. En 3 clics, vous choisissez et vous êtes livrés en moins de 20 minutes (à vélo !). Sans avoir dépensé une fortune (9,90€ le plat), vous dînez bien & équilibré. Allez prétendre que ça ne serait pas une (petite) révolution.

Nous, ce soir, on va essayer la salade de bœuf émincé à la thaïlandaise et peut-être qu'on complètera avec la panna cotta aux fruits rouges.

FoodChéri, c'est ici

La Q de la semaine

Donc, hier, c'était le Michelin et son balais habituel de lauriers à Ducasse et de stars déchues. Libre à vous de vous y intéresser, mais en ce qui nous concerne, ça nous a fait nous poser la question suivante : Pour sa prestation 2015 (non pas en cuisine, mais dans votre chambre), combien d'étoiles accorderiez-vous à votre partenaire ?

Résultats de notre Q de la semaine dernière : Avez-vous déjà connu une grève du sexe ? Non : 56,8% ; Oui, je l'ai déclenchée : 22,2% ; Oui, j'ai dû négocier la reprise du travail : 21%.

Participer à notre grande enquête nationale