Si vous avez passé la journée avec Mrs Robinson

Mort à 83 ans de Mike Nichols, réalisateur du Lauréat (1967), un des films favoris de la rédaction de TTSO, pour une fois unanime (résumé ici en 3:30). Hommage amical et fidèle – La justice rejette la demande de Fillon de récupérer l'enregistrement Jouyet – Macron refuse de mettre les 35h "sur un piédestal" et souhaite "des accords majoritaires (donnant) plus de flexibilité sur certains territoires ou dans certaines branches ".

Au moment du tournage du Lauréat, Dustin Hoffman avait 30 ans, Ann Bancroft (Mrs Robinson) tout juste 36, et Katharine Ross (argh !), qui joue sa fille Elaine, 27

Bim ! Et Re-Bim !

Sale temps pour la France : ce matin, l'institut de conjoncture économique Markit livrait son indice mensuel : au plus bas depuis 16 mois pour la Zone Euro. Le coupable ? La France, qui "reste un obstacle majeur à la croissance de la Zone Euro". Bim ! Cet après-midi, Günther Oettinger, commissaire euro. à l’Economie numérique et proche de Merkel, publie une tribune sur la France (exprimant l'avis de la Commission ?) où il déclare : "la Commission doit traiter la France en tant que pays déficitaire récidiviste ". Re-Bim !

On s'attend à ce que la Commission donne son OK sur le budget français 2015 (lundi prochain) mais assortisse son accord d'exigences d'efforts budgétaires supplémentaires pour 2016 et 2017

Lire la tribune de notre ami Günther Oettinger dans Les Echos

FA-SCI-NANT

Depuis qu'on a découvert cette vidéo du projet de train chinois qui ne s'arrête jamais... tout en laissant ses passagers monter et descendre en gare, on n’arrête pas de la regarder, la montrer. Vous allez voir, c'est en chinois, mais c'est tellement simple/ingénieux que vous allez tout comprendre. Wow.

Le train Maglev (train à sustentation magnétique) de technologie allemande, qui relie l'aéroport de Pudong au centre de Shanghai, circule à une vitesse (pointe) de 430km/h et est théoriquement capable d'atteindre 3.500km/h

Voir la vidéo

description

Demain l'internet

Dans le cadre du 36e DigiWorld Summit, l'IDATE (analystes teleco/net) a dévoilé son étude sur ce que sera l'internet en 2025. 4 scénarios. Réjouissants.

Le plus rose : les start-up de l'économie du partage (BlablaCar, Airbnb...) révolutionnent l'économie. Tout le monde produit selon ses besoins grâce aux imprimantes 3D et la croissance devient solidaire. C'est la théorie de Rifkin dans son dernier livre (on vous l'a résumé ici). On peut rêver mais...

Les plus extrêmes : le tout sécuritaire, où les banques et les e-commerçants (Apple, eBay, Alibaba...) s'imposent "grâce à des systèmes de sécurité sophistiqués et des services et terminaux payants". Ou le tout ouvert : tous les systèmes deviennent open source, tous les objets sont connectés, les données circulent librement et sont accessibles à tous.

Le plus probable : "la guerre des plateformes" = la guerre entre les acteurs ultradominants du web (Google, Amazon, Facebook, Apple…) dont l'emprise se sera encore renforcée (acquisition de tout concurrent potentiel, multiplication des produits offerts). Selon l'IDATE, c'est ce scénario qui a "le plus de chances d'émerger, en l'absence de réactions des usagers ou des gouvernements". On a vu notre/leur pouvoir.

Sur les 50 sites internet les + fréquentés au monde : 72% sont US, 22% chinois, 6% russes, 0% européens (Source : Ifri / sept. 2014)

En lire plus sur La Tribune

description

Partir loin

Bien sûr, vous pourriez trouver une destination plus éloignée que le (pourtant lointain) Japon. Mais probablement aucun autre pays au monde ne pourra vous offrir une telle diversité de dépaysement complet. Marco Vasco y propose pas moins de 36 circuits qui, de l'exubérante Tokyo, à la paisible Shikoku, des pentes du Mont Fuji, aux temples d'Hiroshima, seuls ou en famille, guidés ou en liberté, vous emmèneront tous plus loin que vous ne pensiez jamais aller.

Tous les jeudis, Marco Vasco, le spécialiste des voyages sur mesure, partage ses découvertes

Aller sur le site de Marco Vasco

Lire au lit

"Gérard abandonna sa bouche et, s'asseyant sur la couchette, baissa les épaulettes de la combinaison et du soutien-gorge de Léone. Les seins apparurent lourds et splendides. Gérard enfouit son visage en pressant contre sa bouche la masse odorante. Il se recula pour mieux les contempler. Les mouvements du train les agitaient, leur donnant une vie propre, les mamelons érigés semblaient appeler les baisers et les morsures." Régine Deforges – Lola (1979)

Tous les jeudis, TTSO vous ouvre son anthologie de la littérature érotique

Se procurer le livre (Fnac)