Si vous avez passé la journée à regarder par la fenêtre

L'armée pakistanaise annonce avoir arrêté les talibans qui ont tenté d'assassiner la jeune écolière Malala Yousufzai en 2012 – Jego et Morin rejettent l'idée de fusion UMP-UDI évoquée (selon Le Parisien) par Sarkozy – Samedi matin, Jérôme Kerviel sera l'invité de Jean-Luc Mélenchon sur le stand du Parti de Gauche à la Fête de L'Huma. Juré.

Beyoncé ce soir au Stade de France (70.000 personnes) : selon le site spécialisé Pollstar (US), chaque concert de sa tournée mondiale rapporte en moyenne 1,8M€ à la star

Excitation maximale

Le patron de L'Huma annonce aujourd'hui qu'il veut relancer Pif Gadget. Fondé en 1969, Pif fut le plus gros carton du PC : un tirage à 500.000 ex/semaine pendant les 70's-80's. Las, vieillissant et endetté, le titre disparut en 1993 (avant de ressusciter – sans succès – entre 2005 et 2009). Il est assez difficile de vous dire à quel point nous sommes excités à l'idée de retrouver Rahan, Dr Justice et les pois sauteurs du Mexique.

Selon un rapport de la Cour des comptes, L'Humanité est le journal le plus subventionné, touchant 6,8M€/an (soit environ 25% du CA du journal) de la part de l'Etat

En lire plus dans Le Figaro

La To Do du week-end (on y va en eCab)

Est-il besoin de le préciser : c'est bien entendu à la Fête de l'Huma que vous nous croiserez tout au long du week-end. Si, malheureusement, nous ne sortirons pas assez tôt du bureau pour assister au débat de ce soir sur "Les origines de l'Internationale", nous serons tout de même là à 21h40 pour le concert de Massive Attack. Cherchez-nous également dans le public lors de ce qui, pour nous, sera le double point d'orgue de la Fête : la présentation du livre de Fidel Castro (Le droit à l’existence de l’Humanité) par la délégation cubaine (samedi 17h00) et, of course, le concert le soir même (21h40) des immortels Scorpions. Au 1er rang, cheveux collés par la sueur et hurlant "I'm still loving you", vous ne pouvez pas nous rater. La Fête de l'Huma (c'est à La Courneuve) ? On y va évidemment en eCab !

Samedi, nous nous ménagerons quelques heures de répit pour nous rendre à un rendez-vous auquel nous sommes fidèles : le Grand Salon de l’Art Abordable. Nous vous en rappelons le principe : environ 200 œuvres originales d'une quarantaine d'artistes vendant en direct (vous échappez donc à la commission et à l'intimidation de la galerie. Double bonus). Des prix entre 150 et 5.000€... qui devraient vous permettre de jouer à François Pinault dans l'atelier de Jeff Koons sans devoir renoncer à scolariser vos enfants. C'est à La Bellevilloise que ça se passe, et c'est en eCab que nous nous y rendrons.

Dimanche, nous irons faire notre marché sur les ex-voies sur berges (entre Alma et Invalides) à La Fabuleuse Fête du Manger Local. Sous ce nom (assez horrible) se cache la réunion de 25 producteurs et artisans d'Ile-de-France, proposant leurs fruits et légumes de saison, fromages, confitures ou jambons (à acheter ou à goûter in situ, cuisinés par quelques chefs)... Une manière comme une autre de soutenir les concurrentes de La Parisienne. Bien couru ? Bien repus ? Dans tous les cas, c'est en eCab que nous regagnerons nos pénates.

eCab – Commande de taxis VIP sur smartphone – Chauffeur officiel de la To Do du week-end

Télécharger l'application eCab

C'est vendredi et vous l'avez bien mérité

Un montage dont nous aurions pu signer la sélection, les Sparks en bande son (Ladies / 1977)… Franchement, même si vous avez eu la semaine de Thomas Thévenoud, il est impossible que cette vidéo ne vous rende pas le sourire. Oubliez votre "phobie administrative", votre loyer et vos factures de kiné, click & enjoy ;-)

Merci à Eric Z. pour cette trouvaille. Comme lui, envoyez-nous vos suggestions de vidéos. Si on aime, on les passe et on vous invite à prendre un verre de blanc dans notre bar favori. editeur@timetosignoff.fr

Enjoy !

La bande son du week-end : John Fullbright – Songs

Avouons-le, à part certains Françoise Hardy, rien ne nous transperce plus que les cow-boys tristes lorsqu'ils chantent leur peine. Libre à vous de partager – ou pas – avec nous la conviction que la country music capture de manière unique ce qui fait "l'étrange drame d'être un homme", mais nous vous mettons au défi de ne pas être touché au plus profond par (au moins) les ballades au piano de cet album.

TTSO's personal favorite : "When You're Here" (+ écoutez "High Road" en lisant les paroles et essayez de ne pas pleurer)

Ecouter l'album sur Deezer (via Les Inrocks)

description