Si vous avez passé la journée à attendre le week-end

La famille française otage au Cameroun libre - Boston : l'aîné des suspects (Tchétchènes résidants US) de 26 ans tué. Son jeune frère, Djokhar Tsarnaev, 19 ans, traqué. Une maison encerclée à Watertown (banlieue de Boston) - Sarko visé par l'ouverture d'une information judiciaire contre X pour des soupçons de financement de la campagne présidentielle de 2007 par la Libye de Kadhafi.

Selon une étude américano-grecque, le taux de mortalité relatif aux suicides et aux homicides a augmenté en Grèce de 22,7% et de 27,6% entre 2007 et 2009... Bon week-end !

En cadeau pour le week-end, le dernier Lana Del Ray : Summer Wine

Où fuir le fisc ce week-end ?

Le FMI a dressé la liste des 170 pays en fonction de leur taux d'imposition total, du plus taxeur au moins gourmand. Placée 14e, la France est doublée par le Danemark, la Finlande ou la Norvège, ainsi que le Tuvalu, la Libye, le Timor ou le Lesotho (dont les habitants jouissent tout de même d'un moins bons systèmes scolaire que les Finlandais). Pour une fiscalité vraiment arrangeante, le Soudan (10,8% vs 52,9% en France) est imbattable.

Selon Mosco, 36 Mds€ de capitaux français planqués à l'étranger échappent au fisc

En lire plus dans La Tribune

Les entrepreneurs sont formidables

Fondée en 2006 par le Dr. Pouletty (DG de Truffle Capital) et le Pr. Radman (membre de l'Académie des Sciences et lauréat du Grand Prix INSEM 2003), Deinove est au cœur de la révolution des technologies vertes. En utilisant des bactéries aux propriétés exceptionnelles, les déinocoques, Deinove développe des procédés de production de biocarburants et de produits de chimie verte. Réduire notre dépendance au pétrole par l'utilisation de bio-masse non alimentaire, difficile de faire plus pertinent.

Tous les vendredis, Truffle Capital, leader européen du capital-investissement spécialisé dans les secteurs tech, énergie & santé, présente un de ses investissements d'avenir

En voir plus sur Deinove sur le site de Truffle Capital

La To Do du week-end

Les deux expos que nous ne manquerons pas ce week-end : 1) La rétrospective Keith Haring qui s'ouvre aujourd'hui conjointement au MAM et au 104. A travers 250 œuvres (peintures, dessins et sculptures mais aussi des "subway drawings"), retour sur une des principales icônes du New York, non encore hygiénique et "gentrified", des 80's. 2) L'exposition de Sophie Boullet qu'accueille la Galerie Matignon. Cette collection de paysages, qui rappellent un peu un Nicolas de Stael heureux, a déjà été repérée par la critique cultureuse (y compris par nos copains de l'excellent des Clics et des Claques sur Europe 1). Allez-y avant que les prix ne s'alignent sur le reste de l'avenue Matignon.

Ce week-end sera aussi placé sous le signe des revenants (très fréquentables). D'abord, le Louxor : le temple du cinéma (et du kitsch) vient de rouvrir après 30 ans de momification (désolés, on a pas pu se retenir). On s'y précipitera pour sa déco néo-égyptienne unique et pour Wong Kar-Wai, dont The Grandmaster (fresque sur la vie d'Ip Man, grand maître du kung-fu, non vu par TTSO) est encensé par la critique. De Barbès, on piquera ensuite vers le sud, direction la Fondation Cartier qui accueille pour la seconde fois (un revenant encore) Ron Mueck. Et comme toujours, cet artiste nous fascine et nous trouble avec ses sculptures en résine hyperréalistes.

Ce week-end, en lieu et place de Londres, TTSO vous invite à participer au jeu concours qu'il organise avec GQ et Splendia pour gagner un séjour (2 nuits pour 2) à l'hôtel Mercer (5*) à Barcelone. Buena suerte !

description

La bande son du week-end : Low - The Invisible Way

Inutile de lutter : pour ce qui est de la danse, ce week-end sera entièrement livré à Daft Punk (Get Lucky c'est ici). Mais les dancefloors une fois désertés, notre humeur, pas encore totalement printanière, sera mieux servie par le folk lent, contemplatif et sublime du nouvel album de Low. L'exubérance attendra bien encore une semaine.

Ecouter l'album sur Deezer (via Les Inrocks)

C'est vendredi et vous l'avez bien mérité

De 1963 à 1981, le prince de l'hyper réalisme érotique, Aslan, dessina pour le magazine Lui la série des Pin-Up. Notre admiration pour cet artiste et cette œuvre a longtemps été un combat (et un plaisir) solitaire, aussi la reconnaissance récente dont il bénéficie sonne pour nous comme un petit triomphe et surtout comme un grand bonheur... que nous partageons bien volontiers avec vous. Enjoy ;-)

Note : La bande son accompagnant la vidéo est par trop inaudible, mettez sur mute et passez-vous un disque de Burt Bacharach

On clique (quand on est un amateur adulte)

description